La compagnie N.I.

La compagnie de la Nécessaire Impertinence
La compagnie N.I.

Si on dessinait un citron sur une feuille jaune on passerait à côté d’un agrume délicieux qui fait grincer les yeux… sauf s’il est vert, grosse patate !

Cette maxime peut illustrer en quelque sorte le propos de la compagnie N.I., dont les initiales veulent dire Nécessaire Impertinence, donc rien à voir avec quelconques autocollants ou sandwichs italien, fut-ce ce dernier aux trois fromages… 0605-02paniniLogo_panini

Comme disait Gotlib dans sa géniale bande-dessinée Rubrique-à-brac (phrase piquée à un inconnu donc pas de souci pour la piquer à son tour à Gotlib) : « L’humour est une chose trop sérieuse pour la confier à des rigolos ». Cette phrase étant une parfaite illustration du paradoxe nous allons la trainer avec nous : si l’humour est quelque chose qui n’est pas pour les rigolos, elle est donc pour les gens sérieux, du coup l’humour en devient sérieusement moins rigolo et le serpent se mord la queue !

Tout ça ne nous dit pas ce que fait la compagnie N.I., ça nous dessine au moins les contours de son esprit. Le contenu est un peu plus complexe à expliquer, en gros elle intervient pour dédramatiser les choses, où que vous voulez, pourquoi vous voulez, avec qui vous voulez, mais pas pour combien vous voulez, ça on réfléchi ensemble… Il faut avouer qu’elle aime bien faire des choses dans la rue, terrain de jeu d’expérimentations sans fond et merveilleux, mais elle est un peu caméléon et n’a pas peur du vide ! Du tout cousu elle en propose, mais elle se plait à ramener des squelettes de spectacles ou d’interventions masquées qui s’adaptent au contexte et aux problématiques du schmilblik. C’est sûr qu’il y a toujours un peu de poésie, d’impertinence, de joie et de folie dans sa démarche, mais on ne peut pas en dire plus, on n’en sait pas plus, ah oui, elle aime les surprises !

On peut quand-même dire que les criées publiques à Saint-Brieuc sont un terrain d’expérimentation où la compagnie N.I. recharge son énergie tous les mois et que ça stimule la rencontre et les projets…

Vous ne savez pas où on va, prenez le risque de partir avec nous, on peut vous emmener plus loin…

NB : la compagnie N.I. S’impliquant dans les territoires, il est intéressant de savoir qu’elle provient de Saint-Brieuc, dans les Côtes d’Armor, en Bretagne, en France, en Europe, dans le Monde, dans l’Univers… Et Saint-Brieuc est un peu la ville du paradoxe, du ni-ni, ou du entre-deux : coincée entre Rennes et Brest en Bretagne, elle doute de sa grandeur, à la frontière du breton et du gallo, elle ne sait à quelle langue se fourcher, entre droite et gauche elle s’oublie dans un parti centriste, et paradoxalement, entre terre et mer, certains briochins ne savent pas qu’elle est au bord de la mer, plus étonnant, ne veulent pas le voir.

NB2 : la compagnie N.I. Est également un petit clin d’oeil aux « Chevaliers qui disent Ni ! » dans le Sacré Graal des Monty Python.

chevaliers du ni

  • La Compagnie N.I. propose :
  1. La criée publique (cliquez là pour plus d’infos)
  2. Le Paradoxe du dragon-cochon (clique ici si tu l’ose)
  3. C’était au port du Légué (clic clic clic clic)
  4. Et des interventions où que vous ne vous y attendez pas forcément (par exemple ici ou …)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :